Le forum de Regulator

Forum des discussion sur divers sujets
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Potter,James Potter 007 dans Casino Royale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Regulator
Regulateur d'élite au service de la vraie justice
Regulateur d'élite au service de la vraie justice


Nombre de messages : 2753
Age : 33
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Potter,James Potter 007 dans Casino Royale.   Dim 9 Déc - 19:45

http://www.twwo.net/fanfic/viewstory.php?sid=33409
Et la rencontre entre les deux James(en anglais):
http://www.fanfiction.net/s/3834353/1/James_&_James

_________________
Qui veut la paix prépare la guerre!
Je met les pieds ou j'veux,quand j'veux,Little John,et c'est souvent dans la gueule!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natalieportman.over-blog.com/
Regulator
Regulateur d'élite au service de la vraie justice
Regulateur d'élite au service de la vraie justice


Nombre de messages : 2753
Age : 33
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: Potter,James Potter 007 dans Casino Royale.   Lun 13 Juin - 18:15

http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=6264


À espion, espion et demi...

Chapitre 1 – Corrida à Tolède

La foule était en délire. La corrida venait de commencer et elle s’annonçait des plus intéressantes.

En effet, le taureau ainsi que le toréador étaient parmi les plus coriaces du monde espagnol. Toutefois, ce n’était pas le taureau ni même le toréador que James Potter, négligemment appuyé sur une colonne, observait avec tant d’attention, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Son regard était fixé sur un des spectateurs qui semblait être le plus banal et ordinaire qu’il soit.

Cependant, ce spectateur d’apparence banale, après avoir reçu un message via son décodeur magique, s’empressa de prendre la poudre d’escampette.

- Wood à Potter, entendit-il tout à coup dans son esprit. Wood à Potter, Potter, tu me reçois?

- Oui, je te reçois Wood, répondit-il mentalement. Le sujet prend la fuite. Tâche d’être subtil et de le suivre.

- Message reçu.

- Oh et Wood, parle-moi mentalement, tu n’as pas besoin de parler tout haut, nous sommes liés psychiquement alors ne fais pas comme si tu me parlais dans un micro.

- Dans un quoi? cria-t-il, pas mentalement du tout.

Le sujet, qui passait à peine quelques mètres derrière Wood, le regarda quelques instants et s’enfuit à toutes jambes. Sans perdre un instant, Wood se mit à courir derrière lui.

Toutefois, il trébucha sur un des bancs inégaux de l’arène et se retrouva malencontreusement dans celle-ci, avec le taureau et le toréador. James Potter, bien qu’il avait remarqué que son collègue était en mauvaise posture, préféra poursuivre leur cible, qui prenait la fuite.

S’ensuivit alors une poursuite effrénée dans les rues de Tolède. Il fallait que Potter ramène l’homme vivant ou du moins avec l’information. Il n’allait pas faillir à sa tâche. La poursuite les amena sur un chantier de construction.

James vit le fugitif monter en haut des échafaudages à la vitesse de l’éclair. Il vit plus loin un moyen plus rapide de le rattraper. Il sortit sa baguette magique et ensorcela la machine avec un espèce de compartiment amovible qu’il avait avisée précédemment. Il atteignit ainsi le haut de l’échafaudage à peine une seconde après celui qu’il poursuivait.

Néanmoins, le poursuivi avait plus d’un tour dans son sac. Aussi il entreprit de redescendre, de manière beaucoup plus expéditive toutefois. Il sauta sur le toit le plus proche et répéta l’opération. Il avait déjà atteint le 4e toit quand Potter comprit enfin la stratégie de son sujet. James n’avait que très peu de temps pour réfléchir.

Deux solutions s’offraient à lui. Soit il sautait normalement, au risque de se rompre le cou. Soit il utilisait la magie en pleine ville moldue. Il décida de combiner les deux. Il prit ce qui semblait être son élan, mais ce qui était en fait le temps nécessaire pour activer la formule magique qu’il voulait utiliser et sauta sur le toit que le fugitif avait foulé à peine dix secondes plus tôt.

Potter put ainsi prendre le même chemin que l’homme qu’il suivait, avec un peu moins de grâce et d’agilité cependant. Ce dernier, selon toutes probabilités, essayait d’atteindre une ambassade moldue, dans laquelle Potter ne pourrait rien contre lui.

Mais s’il avait plus d’un tour dans son sac, James n’était pas en reste non plus.
Il se défendait même plutôt bien. Une seule chose lui manquait cependant : la rapidité. Problème auquel il pouvait remédier, mais pas sans devoir avoir recours à une forme pas très discrète de magie. Il décida néanmoins de tenter le tout pour le tout.

Au détour d’une rue déserte, il se transforma en cerf. Malgré sa nouvelle vitesse, il ne réussit pas à rattraper le fugitif avant son entrée dans l’ambassade. Il se retransforma en moins de deux et entra en trombes dans la bâtisse. Il sortit sa baguette magique et éloigna d’un coup tous les soldats qui s’apprêtaient à l’empêcher d’entrer.

Il réussit finalement à attraper le fugitif et à le neutraliser, du moins provisoirement. Toutefois, les soldats dépêchés pour venir en aide à ceux que James avait mis KO se mirent à tirer avec leurs mitraillettes. Potter réussit quand même à s’en tirer indemne grâce à un bouclier magique invisible.

Néanmoins alors qu’il parcourait le dédale de couloirs à la recherche d’une issue, il se retrouva dans une cour intérieur, encerclé par des dizaines de soldats. Il rangea prestement sa baguette magique et sortit à la place un revolver noir étincelant sous le soleil espagnol.

- Lâchez votre arme ou j’ordonne à mes hommes de tirer, dit celui qui semblait être le plus haut gradé parmi les soldats. Donnez nous votre otage.

Il avait dit cela en espagnol, mais Potter parlait couramment plus d’une dizaine de langues et l’espagnol en faisait partie.

- Si vous voulez.

Et alors il tira sur les barils de poudre qu’il avait avisé en entrant dans la cour et tua son prisonnier. Dans la confusion et la mêlée générale, il transplana, non sans avoir subtilisé le sac de celui qu’il avait poursuivi avec tant d’acharnement. Il atterrit dans sa chambre d’hôtel et ouvrit violemment le sac. Il neutralisa la bombe magique qui s’y trouvait à l’aide d’un sort et prit le décodeur de l’homme. Le dernier message n’était composé que d’un seul mot : CARMINA.




- C’est inadmissible, déclara ‘’M’’ en jetant plusieurs journaux moldus et sorciers sur la table de conférence.

Tous avaient un point en commun, cependant : leur une. En effet, chaque journal titrait ‘’MASSACRE À L’AMBASSADE UKRAINIENNE DE TOLÈDE’’ ou un truc semblable.

- Potter est vraiment allé trop loin, déclara-t-elle.

‘’M’’ était à la tête de la MI8. La Magical Intelligence. (note : pour ceux qui ne le sauraient pas le MI6 désigne les services secrets britanniques)

Elle regarda les différents membres dirigeants de la MI8 assis autour de la table qui lisaient et comparaient les différents articles parus dans les journaux.

- En plus, il n’est même pas là en ce moment… Un espion digne de ce nom devrait avoir la décence de se montrer quand il sait qu’il est dans le tort. Non mais, risquer les liens diplomatiques internationaux entre le monde magique et le monde moldu…




James Potter, pendant ce temps, avait pénétré par effraction chez ‘’M’’ et effectuait maintenant des recherches dans la banque magique de données de celle-ci. Il avait réussi à trouver, en remontant à l’origine du message ‘’CARMINA’’ qui avait financé toute l’affaire. Il savait que cela aurait un rapport avec Voldemort, mais il fut surpris quand il constata que c’était Lucius Malefoy qui avait organiser toute l’affaire. Il quitta la base de donnée, intrigué. Qu’est-ce que Malefoy venait faire là-dedans?

Tout à coup, il entendit des bruits de pas. Il se cala négligemment dans un des fauteuils. Il manqua de faire faire une crise cardiaque à ‘’M’’, qui s’attendait à tout sauf à trouver James Potter calmement assis dans un de ses fauteuils.

- Potter! Que… Comment avez-vous su où j’habitais?
- Eh bien, tout d’abord, je connais votre nom…
- Si vous dites un mot de plus, vous signez votre arrêt de mort.
- Il m’a été facile ensuite de trouver où vous habitiez, ‘’M’’, dit-il en accentuant le ‘’M’’.
- Eh bien à l’avenir, j’aimerais que vous ne pénétriez plus chez moi par effraction, compris? Je savais qu’il était trop tôt pour vous promouvoir.
- Ah?
- Vous n’avez pas changé depuis Poudlard, James… Vous avez toujours cet ego démesuré et cette confiance aveugle en vos capacités… Un de ces jours, ça vous retombera dessus. Mais bon, pour l’instant, j’aimerais que vous sortiez de chez moi et vous avez rendez-vous dans mon bureau demain à la première heure, pigé? Nous reparlerons de vos déboires en Espagne et de votre prochaine mission en temps et lieu.
- Vos paroles, ‘’M’’, font office de loi, dit-il galamment en lui faisant un baise-main.

Avant qu’elle ait le temps de réagir, il avait déjà disparu. Elle soupira. Soudain, elle eut comme un pressentiment et se tourna vers la banque de données. C’est alors qu’elle s’aperçut que James l’avait utilisé.

**Sacré James Potter…**

Chapitre 2 – Une mission

- Entrez, Potter.

James Potter obtempéra. Il observa avec attention la pièce dans laquelle il venait de pénétrer. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pénétrer dans le quartier général de la MI8, la Magical Intelligency (services secrets du monde magique). Il s’avança jusqu’au bureau qui trônait au centre de la majestueuse pièce.

- Madame M, fit-il en guise de salut.

- Bien Potter, venons-en au vif du sujet. Veuillez-vous asseoir. (Il s’exécuta.) Malgré vos récents déboires, le MI8 a une nouvelle mission à vous confier. Et elle concerne Voldemort.

- Je suis tout ouïe, répondit Potter.

- Bien. Vous le savez peut-être, mais Voldemort planifie d’effectuer la plus grande attaque qu’il ait imaginé jusqu’à ce jour. Cependant, pour ce faire, il aura besoin d’argent. De BEAUCOUP d’argent. Et ses Mangemorts, bien que très riches et puissants, ne peuvent lui garantir cette somme sans se trahir aux yeux du monde magique. Toutefois, il y aura bientôt à Monténégro un tournoi de poker qui réunira les plus grandes fortunes du monde, autant moldues que sorcières. Votre mission, si vous l’acceptez, sera d’empêcher Voldemort de gagner ce tournoi et de s’enrichir aux dépens des Moldus.

- Deux questions : pourquoi Voldemort ne tue-t-il tout simplement pas les Moldus les plus riches pour ensuite les voler?

- Tout d’abord, James, parce que ça le rendrait franchement plus vulnérable qu’il ne le veut et ensuite... je ne sais pas moi! Je ne suis pas Voldemort après tout! Si ça vous dis de lui refiler des trucs, à vous de choisir, mais sachez que je n’aurais de cesse de vous savoir vivant, dans ce cas-là. Le message est-il clair?

- Plus que nécessaire, répondit le bel Anglais, avec un sourire charmeur.

- Vous avez dit deux questions, si je me souviens bien?

- Quelle mémoire, M, quelle mémoire...

- Oui mais venez-en au fait, à la fin, Potter! s’énerva-t-elle.

- Ce n’est qu’un léger, un minuscule détail... Comment suis-je sensé réaliser cet exploit?

- Quel exploit?

- Celui de gagner le tournoi, pardi!

- Potter, vous êtes le meilleur joueur de poker du MI8. Devinez pourquoi nous vous avons choisi?

- Donc je devrai gagner cet argent en jouant, déclara-t-il, non sans exactitude.

- Vous êtes un génie, ma parole, ironisa M.

- Donc, si je comprends bien, vous m’envoyez risquer des millions de Galions d’une manière qui dépend tout à fait du hasard et ce dans le but non avoué de défaire un des plans de Voldemort, le tout si – et seulement si – bien sûr gain il y a, et ce au péril de la Couronne anglaise et de son Trésor. À mon détriment si je perds, il va sans dire.

- Il va sans dire.

Potter réfléchit un moment et sourit ensuite à sa supérieure.

- Le jeu en vaut la chandelle.

- Je savais que vous accepteriez, James. Vous partez donc demain en direction de Monténégro. Dans le train qui vous y conduira, vous rencontrerez votre associée qui aura en sa possession l’argent de la Couronne anglaise. Bonne chance, 007, et god save the queen.

- Oui, c’est ça, God save the queen, murmura l’agent secret, en écho.

Il sortit sans plus attendre du somptueux bureau.

********

James lisait tranquillement le journal dans le luxueux train qui devait l’emmener à Monténégro. Il faisait un temps magnifique dans les splendides montagnes balkaniques, qui rendait le paysage à couper le souffle encore plus saisissant. Distrait un instant de sa passionnante lecture, le regard de l’agent secret se perdit dans la muette grandeur du panorama millénaire, à peine perturbé par l’existence des hommes. Il fut interrompu dans sa béate observation par l’arrivée impromptue d’une magnifique jeune femme rousse aux yeux d’un vert pétillant. Il la reconnut immédiatement et de par le regard qu’elle lui jeta, elle l’avait également reconnu.

- Bonjour, Evans, dit-il doucement, en la regardant droit dans les yeux.

- Potter, souffla-t-elle.

Lily regarda autour d’elle, comme pour s’assurer que personne ne les écoutait, action bien superflue puisque le wagon était totalement désert.

- Mais qu’est-ce que tu fous ici?

- Très heureux de te revoir aussi, Lily.

- Oh, ne joue pas à ce jeu là James... J’ai eu assez de sept ans pour l’endurer. Tu n’as toujours pas répondu à ma question.

- Je te la retourne expressément, fit-il, sans cesser d’arborer un sourire narquois.

- Ce que je fais ici ne concerne que moi et la Couronne anglaise.

- Tiens donc, moi aussi! Quel hasard! fit-il semblant de s’étonner.

Lily le regarda comme si elle le voyait pour la première fois.

- Non... C’est impossible. Toi? James Potter? LE James Potter qui travaille au service de la reine? Je n’y crois pas une seconde, déclara-t-elle, ses yeux émeraude lançant des éclairs de rage.

- Comment est votre blanquette? demanda alors James, en dissimulant tant bien que mal son sourire en coin.

Elle le regarda avec stupeur.

- Elle... elle est bonne, balbutia-t-elle faiblement.

- On me dit le plus grand bien de vos harengs pommes à l’huile...

- Si vous voulez, je vous en apporte un ramequin, que vous vous fassiez une idée, continua-t-elle, complètement désemparée.

- Recommençons, veux-tu? dit-il, en usant de son charme tout anglais. Bonjour Mademoiselle Evans, comment allez-vous?

- Bonjour à vous Monsieur Potter, je vais très bien, merci, cracha-t-elle en s’effondrant plus qu’en s’assoyant sur la banquette qui faisait face à James. (Elle eut un rictus de mépris) Eh bien, qui aurait cru que le grand James Potter, serviteur de ces dames, deviendrait le célèbre 007?

- Qui aurait cru que Lily « Sainte-Nitouche » Evans entrerait au service de Sa Majesté la reine d’Angleterre? répliqua-t-il du tac au tac. Et pourtant, c’est bien elle qui se tient devant moi, en ce moment précis...

Elle eut un léger sourire.

- Ah, James, toujours à essayer de me faire sortir de mes gonds...Ça ne marche plus, avec moi, ce petit jeu des insultes... Je suis au-dessus de tout ça, à présent...

- Bien sûr, répondit-il en se penchant vers elle, puisque désormais Mademoiselle est au service de Son Altesse Sérénissime, elle se considère comme telle...

Lily le foudroya du regard, mais tenta de reprendre une expression impassible.

- On essaie de se contenir? On a du self-control? C’est bien... mais pour combien de temps encore? la railla-t-il.

- Ça ne marchera pas, je te dis, souffla-t-elle, les dents serrées.

- Ah bon, j’aimerais bien voir ça... Après tout, ce n’est pas tous les jours que j’ai l’occasion de parler à une jolie fille comme toi... Ouais, enfin... Presque pas tous les jours. Des fois je tombe sur mieux, mais à défaut d’autre chose, je pourrais me contenter de toi..., susurra James d’une voix mielleuse.

Elle tenta bien en vain de ne rien laisser transparaître de ses émotions. Pour ne pas se trahir davantage, elle préféra garder le silence. Toutefois, ses yeux lançaient des avertissements alarmants sur l’état de ses pensées, qui tendaient probablement sur la probabilité d’emprisonnement dans un cas d’homicide involontaire. James se pencha davantage vers son interlocutrice.

- Tu veux sortir avec moi?

C’était de la pure provocation. Et Lily le savait pertinemment. Et pourtant, elle le gifla.

- Je n’en peux vraiment plus de ta petite tête prétentieuse de connard fini! explosa-t-elle, alors qu’il se frottait lentement la mâchoire. J’EN AI ASSEZ DE TOI, J’EN AI ASSEZ DE TES BLAGUES IDIOTES!!!! LAISSE-MOI DONC VIVRE EN PAIX!!!! OH ET VOUS, LAISSEZ-NOUS TRANQUILLE, dit-elle à un serveur venu s’informer de la cause des cris – et qui battit prudemment en retraite. (Elle se tourna à nouveau vers James, qui avait cessé de sourire) Tu m’emmerdes à la fin!! Tu sais pourquoi j’ai décidé d’entrer au service de la Couronne? C’…TAIT POUR NE PAS TE VOIR. Mais apparemment, on dirait que je me suis fourvoyée. Tu me rends malade, James Potter, tu me donnes le goût de vomir! Je n’en peux plus... Je ne suis plus capable, je n’ai plus la force de te supporter... Je l’ai épuisée en entier durant ces sept longues et pénibles années que j’ai dû passer en ta compagnie merdique. Ne me retiens pas, car ça ne sert à rien. Je m’en vais, là maintenant, et je te laisse te démerder tout seul avec M et les autres. Adieu, James, et je n’ai pas été contente de te connaître.

Sur cette tirade, elle se dirigea vers la porte. Plus vite que l’éclair, James se leva et lui bloqua le passage.

- Je t’en prie, ne complique pas la situation, dit-elle d’une voix morne en tentant de l’écarter.

En voyant qu’il ne bougeait pas, elle leva les yeux vers lui. Ce que James y lut alors le troubla profondément. C’était de la haine, du mépris et surtout de la douleur qu’il avait trouvés au fond du regard de Lily.

- Ne m’oblige pas à t’attaquer, le prévint la jeune femme rousse.

- Lily, écoute-moi, commença-t-il.

Elle sortit sa baguette magique.

- Hors de ma vue. Je ne veux plus t’écouter.

- Je te demande cinq minutes. C’est tout. Après, tu peux foutre le camp ou tu peux décider de rester, ce sera à ta discrétion.

Elle le jaugea du regard, tentant de mesurer sa sincérité.

- Cinq minutes, articula-t-elle sèchement. Et après, je me tire.

- Lily, je t’en supplie, excuse-moi. Je ne sais pas quoi te dire d’autre pour t’inciter à rester, mais il faut que tu restes, tu m’entends? Ça n’est pas qu’une question de nous, de nos disputes et de nos coups bas. Il s’agit peut-être de l’avenir du monde magique. Si tu t’en vas, va-t-en avec la pensée que le monde des sorciers connaîtra encore plus la souffrance à cause de toi, car en t’en allant, tu permets à Voldemort de poursuivre ses plans machiavéliques. En restant par contre, tu oeuvreras directement à la sauvegarde de tout ce qui nous est cher, de tout ce que nous avons connu, mais également de tout le monde moldu. Tu n’es pas sans ignorer les pensées expansionnistes et « puristes » de notre mage noir préféré. Si tu t’en vas, tu lui donnes le champ libre pour purger la Terre de ses éléments impurs. Je t’en prie Lily, si tu ne restes pas pour ma misérable personne, reste au moins pour la protection de ton peuple!

James sut qu’il avait touché la corde sensible. Il le savait, car c’était également la sienne. Quiconque aurait voulu le persuader de rester et aurait utilisé cet argument-là aurait gagné sans peine. Et il savait que le sens de l’honneur de Lily était encore plus important pour elle que pour lui. Ils se fixèrent quelques instants, Lily partagée entre l’indécision et la colère, James déchiré entre le remords et l’espoir.

- C’est bon, tu as gagné, soupira-t-elle enfin. Pour cette fois, se reprit-elle en voyant un air de jubilation apparaître sur le visage de 007.

- Je savais que tu prendrais la bonne décision.

Au même moment, le train entra dans la splendide gare de Monténégro, où les gens les plus importants qu’il y avait sur Terre étaient réunis dans le même but : s’enrichir au détriment des autres.



_________________
Qui veut la paix prépare la guerre!
Je met les pieds ou j'veux,quand j'veux,Little John,et c'est souvent dans la gueule!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natalieportman.over-blog.com/
 
Potter,James Potter 007 dans Casino Royale.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Bond 007 : Casino Royale
» La place de james potter dans son equipe de quidditch ?
» Casino Royale : James Bond 21
» James Potter enfant ==> Robbie Jarvis
» Casino Royale - James Bond 1967

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Regulator :: Le coin du boss :: Le bazar de Régulator-
Sauter vers: